Mieux se Déplacer à Bicyclette

Grève à la SNCF : les cyclistes franciliens proposent leur aide aux usagers des transports en commun

Actualités

En pleine période de grève, comment éviter des transports en commun qui tournent au ralenti pour se rendre au travail ? Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB) propose une solution : le « covélotaf ». Notre association a mis en place une carte en ligne pour ceux qui voudraient se lancer. Le principe est simple : ce document partagé met en relation des néo-cyclistes et des cyclistes expérimentés prêts à les accompagner.

L’habitué publie son trajet quotidien domicile / travail et ses horaires. Le débutant n’a plus qu’à sélectionner le parcours qui lui correspond. Les deux entrent alors en contact, et peuvent se lancer dans la pratique commune du « vélotaf », matin et soir. Depuis le 10 avril, 85 cyclistes expérimentés ont déjà proposé leurs services. La carte continue d’être mise à jour. Elle sera alimentée tout au long de la grève perlée à la SNCF, prévue jusqu’à la fin du mois de juin.

Le projet fait déjà des émules. Il a été repris à Lyon. Nos confrères de l’association La Ville à Vélo proposent aux cyclistes locaux une carte conçue sur le modèle parisien.

Le vélo, meilleure alternative que la voiture

Le but de cette initiative est de faire prendre conscience aux usagers habituels des transports en commun qu’il existe une alternative à la voiture en période de grève. Pourquoi aller encombrer des routes qui sont déjà largement saturées ? Lors des mouvements du 3 et 4 avril, il y avait à 8h près de 400 kilomètres de ralentissements en Ile-de-France. Dans ce cas de figure, le vélo est la solution la plus adaptée et la plus fiable pour aller au travail.

Mais cette nouvelle pratique peut aussi s’inscrire dans la durée. La grève est l’occasion pour les Franciliens de goûter à un autre mode de transport quotidien. Ils vont découvrir les avantages du vélo. Il est parfois plus rapide que les transports en commun. Il peut être plaisant, économique et efficace. Via le partage d’expérience avec des habitués, ces nouveaux cyclistes vont également repérer des itinéraires directs et agréables. De quoi devenir à leur tour des « vélotaffeurs » réguliers.

 

Voir en plein écran

Grève du 5 décembre : nos 4 conseils pour se déplacer à vélo

Actualités

Vous vous apprêtez à ressortir votre vélo qui traînait dans un coin du jardin ou de la cave pour continuer à vous déplacer pendant la grève du 5 décembre ? Cet article est pour vous. Voici les 4 conseils de Mieux se Déplacer à Bicyclette pour que la grève soit l’occasion de vous (re)mettre au vélo dans les meilleures conditions.

Conseil n°1 : Vérifier l’état de votre vélo

Si votre vélo n’a pas servi depuis longtemps, vous risquez d’avoir quelques surprises. Car un vélo non entretenu est un vélo qui risque de ne pas vous emmener bien loin.

Commencez par regonfler vos pneus à la pression indiquée sur le flanc. Les pneus d’un vélo inutilisé depuis longtemps sont toujours sous-gonflés. Or des pneus sous-gonflés, c’est plus d’effort et plus de risques de crever en route.

Vérifiez ensuite vos freins. La roue se bloque quand vous freinez, vous pouvez rouler en sécurité. Si vos freins sont grippés ou manque d’efficacité, un petit tour chez le vélociste ou l’atelier d’auto-réparation le plus proche de chez vous s’impose si vous n’êtes pas bricoleur.

Avant de vous lancer, pensez également à l’éclairage. C’est obligatoire de nuit, et surtout cela est indispensable pour votre sécurité. La nuit tombe vite en décembre. Il vous faut une lumière blanche à l’avant et une rouge à l’arrière. Il existe de nombreux modèles de lumières à petit prix que vous pouvez retrouver dans ce comparatif réalisé par la FUB.

Conseil n°2 : Bien choisir votre itinéraire

Pour éviter de passer un très mauvais moment à vélo au milieu de la circulation, repérez à l’avance votre itinéraire. Le trajet que vous emprunteriez à pied ou en voiture n’est pas forcément le plus adapté au vélo. Privilégiez les petites rues avec un faible trafic motorisé ou les axes équipés de pistes cyclables.

Pour vous aider à définir votre itinéraire à vélo, il existe une application très bien faite : Géovelo. Elle vous proposera plusieurs trajets du plus agréable au plus sécurisé en passant par le plus rapide. Vous pouvez aussi consulter la carte du co-vélotaf conçue par Mieux se Déplacer à Bicyclette : des trajets testés et approuvés par des habitués des trajets à vélo à Paris et en banlieue.

Conseil n°3 : Ne pas trop vous couvrir

Les températures sont fraîches, et la tentation sera grande de beaucoup vous couvrir pour éviter d’avoir froid. Erreur ! Vous risquez d’arriver trempé de sueur au travail, car après quelques minutes d’effort vous allez vite vous réchauffer. Pour éviter de transpirer, optez plutôt pour une bonne première couche et un manteau que vous pourrez ouvrir au besoin en cours de route. Gardez votre pull dans un sac pour le mettre ensuite dans la journée. Vous aurez peut-être froid pendant quelques minutes, mais pas d’inquiétude : vous vous réchaufferez rapidement en roulant. N’oubliez pas les gants indispensables à cette saison, les doigts se refroidissent très vite à vélo de même que de bonnes chaussettes pour les pieds.

Et s’il pleut le 5 décembre ? La pluie n’empêche pas de faire du vélo. Il pleut rarement toute la journée. Différer de quelques minutes votre trajet peut parfois vous suffire à éviter l’averse. N’hésitez pas à consulter Météo France pour connaître le risque de pluie lors de la prochaine heure avant de partir. Si vous ne pouvez éviter la pluie, un poncho est efficace pour vous protéger de la pluie à vélo. N’oubliez pas de protéger vos affaires de la pluie également.

Conseil n°4 : Bien attacher votre vélo

S’il y a une profession qui n’est jamais en grève, c’est celle des voleurs de vélo. Pour être sûr de retrouver votre vélo à la sortie du travail, il est nécessaire de bien l’attacher. Même s’il vous paraît vieux et peu convoité, un vélo mal attaché risque fortement d’être volé. Oubliez les antivols spirales qui se coupent en quelques secondes, seul un antivol de type U protégera votre vélo. Prenez le cadre et si possible une roue avec votre antivol et accrochez le à un point fixe et solide (plus solide que votre antivol). Si vous ne savez pas quel antivol choisir, vous pouvez consulter les résultats du test réalisé chaque année par la FUB. Comptez au minimum une trentaine d’euros pour un bon antivol. Renseignez-vous également pour savoir si vous pouvez stationner votre vélo dans un local protégé à votre travail. Sur les vélos électriques, retirez la batterie et l’écran de contrôle si possible, cela rendra votre vélo moins attractif pour les voleurs. N’oubliez pas de mettre votre cadenas, même dans un espace privé. Près de la moitié des vols ont lieu en dehors de l’espace public.

Nous espérons que ces quatre conseils vous aideront à prendre le vélo dans les meilleures conditions le 5 décembre. Le principal risque pour vous est maintenant d’y prendre goût mais contre cela nous n’avons pas de conseil.


Mentions légales | Espace contributeurs