Mieux se Déplacer à Bicyclette

Manifestation le samedi 19 juin à Antony

RD920-2.pngAu motif de notre sécurité, la sous-préfecture d’Antony après avoir pris de « nombreux avis » avait interdit la manifestation prévue le samedi 19 février (voir le courrier de la préfecture).

Dans un souci de respect de la loi, nous avons transmis cette interdiction dès que connue. Toutefois, les militants se sont rassemblés au lieu prévu et se sont ensuite rendus à la mairie d’Antony pour déposer collectivement une contribution à l’enquête publique.

rassemblement devant le monument au Général Leclerc à Antony

ManifRD920-19062010-1.jpg
on emprunte l’ex-RN20 pour se rendre à la mairie

ManifRD920-19062010-3.jpg
on continue dans le centre ville

ManifRD920-19062010-4.jpg
arrivée à la mairie

ManifRD920-19062010-5.jpg
un par un les participants font leur contribution à l’enquête publique

ManifRD920-19062010-6.jpg
une opération sous surveillance

ManifRD920-19062010-7.jpg

Le département des Hauts-de-Seine se distingue encore par sa vision rétrograde des déplacements, mais plutôt que d’être sourd aux revendications des cyclistes, il préfère cette fois-ci leur couper… la voix.

Le projet de « requalification » en cours d’enquête publique, est inacceptable pour les cyclistes, en particulier par l’absence d’aménagement cyclable sur une portion de plus de 2 km.

Soumis en 2009 à la concertation, il avait fait l’objet de plusieurs remarques de la part de cyclistes et d’une contribution importante et étayée de l’association Antony à Vélo, antenne de Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB). Cette contribution demandait que le cycliste soit considéré comme un usager de la route à part entière et qu’une place importante lui soit donnée dans ce projet dont l’objectif affiché par le Conseil général des Hauts-de-Seine est de diminuer les nuisances liées à l’Automobile.

À ce titre le cycliste a besoin de trajets directs pour les vélos et les contraintes liées au manque éventuel d’espace disponible doivent être reportées sur les véhicules motorisés.

En effet, au moment ou les conséquences des transports sur le réchauffement climatique sont démontrées un peu plus chaque jour, c’est à chacun de faire des efforts…

Se déplaçant grâce à leur force musculaire, pour aller au travail, au collège ou au lycée, pour faire leurs courses ou pour se rendre à leurs lieux de loisir, les cyclistes quotidiens ne se contentent pas d’améliorer leur santé et leur pouvoir d’achat, mais en ne polluant pas, en limitant les encombrements, en ne faisant pas de bruit sont les premiers à fournir cet effort citoyen.

Les principales critiques du projet

Si le Conseil Général communique sur la place donnée au vélo dans cet aménagement, force est de reconnaître, lorsqu’on examine le projet, que cette place n’est pas à la hauteur :

  • Dans Antony tout d’abord où plutôt que de supprimer du stationnement, le Département, en contradiction avec le code de l’Environnement, refuse de poursuivre l’aménagement de la voie pour les cyclistes et leur propose des trajets de substitution qui induisent des allongements de parcours de près de 40 % ;
  • À Bourg-la-Reine où les vélos sont renvoyés dans les contre-allées et réintroduits sans aménagement particulier dans la circulation générale avant chaque carrefour ;
  • Sur le reste du parcours enfin où les pistes créées sur le trottoir sont situées au plus près du stationnement créant ainsi un danger permanent d’ouverture inopinée de portière (les passagers où sont réduites à des largeurs inférieures aux règles techniques.

Au moment où la commission d’enquête d’utilité publique sur l’aménagement de la RD 7 (de Sèvres à Paris) vient de remettre, au même Conseil Général, son avis comportant une seule réserve qui porte sur la mauvaise prise en compte des cyclistes, le département persiste et signe !

Nous demandons à tous les cyclistes et les sympathisants de persister et signer aussi, en allant déposer la contribution de MDB/Antony à vélo dans les registres disponibles dans le cadre de l’enquête publique.

Ne pouvant prévenir tous les manifestants potentiels, les responsables des associations accueilleront les cyclistes demain à 11h (à l’angle de la RD 920 et de la rue Coustou) et leur proposeront de se rendre à la Mairie pour effectuer collectivement cette démarche.


Appel à la manifestation

L’aménagement proposé pour la RD920 dans la traversée du centre d’Antony est inacceptable.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine doit écouter les cyclistes.

Nous invitons tous les personnes intéressées à se joindre à la manifestation organisée par l’antenne MDB Antony à Vélo le samedi 19 juin à 11h00 sur le tronçon de la RD920 situé entre la rue Coustou et la Croix de Berny (départ à 11h00 près du monument du général Leclerc, au niveau de la rue Coustou).

Malgré nos observations faites lors de la concertation préalable, le projet soumis à l’enquête publique persiste à vouloir dévier la circulation des cyclistes sur des itinéraires de substitution hors de l’emprise de la RD920 dans la traversée du centre ville d’Antony.

Il en résulte un allongement de la distance à parcourir de 30% ou 37% selon le sens de circulation, avec des dénivellations supplémentaires, des virages à angle droit et un grand nombre de carrefours à traverser. Tout cela pour conserver 2×2 voies de circulation + 2 files de stationnement pour les autos.

Les cyclistes en transit (par exemple ceux qui habitent à Massy ou dans la partie sud d’Antony et se rendent à leur travail à Bagneux ou à Arcueil) ne doivent pas être pénalisés par rapport aux automobilistes. C’est la condition d’un développement des circulations actives pour le mieux-être de tous, par ailleurs reconnue par le même Conseil général des Hauts-de-Seine.

Le tract de la manifestation et la position d’Antony à vélo.

manif19062010.jpg


Mentions légales | Espace contributeurs