Enseignements du baromètre vélo 2021 à Maisons-Alfort et Alfortville

Nos deux communes bénéficient d’un atout considérable pour développer l’usage du vélo : la Seine à Alfortville et la Marne à Maisons-Alfort permettent d’aller Paris sans dénivelé et avec pas ou peu d’intersections. Les cyclistes y bénéficient de choix d’aménagements très différents ; qu’en pensent-ils ?
A l’occasion de la troisième édition du baromètre de la Fédération des Usagers de la Bicyclette, nous vous avions interrogé sur votre ressenti. Nous vous révélons aujourd’hui les résultats du baromètre vélo 2021 à Maisons-Alfort.

Cette édition marque d’abord une forte croissance du nombre de réponses sur nos deux villes : Avec 192 réponses à Alfortville et 218 à Maisons-Alfort, l’augmentation est respectivement de 25% et 85% par rapport à 2019 ! Le boom du vélo, flagrant depuis la crise sanitaire, se retrouve bien dans nos communes, comme partout en Île-de-France.

Maisons-Alfort, une voie partagée pour les automobilistes

Il y a une dizaine d’années, un projet de mise en sens unique de la voie longeant les bords de Marne, du lycée Paul Bert au pont de Maisons-Alfort à Joinville, qui aurait permis de créer une piste cyclable bidirectionnelle sur l’autre voie, a été écarté au profit d’une voie partagée. La limitation de la vitesse à 30 km/h s’accompagne d’un dispositif rare où des feux tricolores ne passent au rouge que si les radars installés détectent un excès de vitesse : pour aller vite, merci de ne pas dépasser les 30 km/h !

Les automobilistes ne respectent pas parfaitement ce système méconnu et se retrouvent donc au feu rouge. Si l’excès est important, la pédagogie ne leur parvient pas et c’est le cycliste qui se retrouve pénalisé ! Le terre-plein, s’il rend la voie étroite, annule également le risque de collision frontale et pousse certains à l’accélération.

Alfortville, le choix du pire

À Alfortville, la séparation des cyclistes et des automobilistes semble être une bonne chose. En réalité, peindre une piste sur l’étroit trottoir déjà grignoté par les armoires électriques et les 2RM en stationnement gênant est très inconfortable.

Comment expliquer cet échec ? De manière absolue, ce trottoir est trop étroit. Mais si l’on y rajoute la réalité de son usage, il faut en plus faire de la place aux cyclistes arrivant en sens inverse, aux piétons envers qui on a conscience de grignoter un espace qui devrait leur être absolument protégé et qui, s’ils marchent dans le même sens que nous roulons, ne nous entendent ni voient pas arriver ! Nous roulons lentement et ne sommes pas légitimes, quoi qu’en disent les tracés peints au sol. Les Alfortvillais ne voient pas le vélo comme un moyen de transport évident.

Une problématique commune : la RD 148

L’avenue de la République à Maisons-Alfort, ou la rue Émile Zola à Alfortville, est un axe majeur pour les trajets de banlieue à banlieue. Alors que les franchissements des voies ferrées qui nous séparent sont rares, celui-ci est en plus prolongé jusqu’à Saint-Maur/Joinville/Saint-Maurice d’une part et Vitry/Villejuif de l’autre. Pouvoir traverser les deux fleuves sans détour serait pourtant bien utile.

Le Conseil Départemental du Val-de-Marne étudie en concertation avec la Ville de Maisons-Alfort la création d’une piste cyclable bidirectionnelle depuis plusieurs années. Sur le territoire de la commune, on peut identifier trois secteurs :

  • le secteur « centre » des voies ferrées jusqu’au cimetière ;
  • le secteur « cimetière » entre les RD 6 et RD 19, déjà équipées de pistes cyclables ;
  • le secteur « Charentonneau », de la RD 19 aux bords de Marne.

C’est le secteur « cimetière » qui sera réalisé en premier (c’est aussi le plus facile : peu d’intersections, largeur importante, peu d’entrées et de sorties de véhicules à gérer). Il nous semble évident que c’est sur le flanc nord qu’une piste doit être installée, justement pour bénéficier du moindre risques de conflits avec les autres usagers.

À Maisons-Alfort, nous attendons l’avancée de ce projet et ne sommes pas seuls : sur 218 répondants, 50% en fait LA priorité pour améliorer l’usage du vélo dans la ville. 12% des répondants à Alfortville espèrent également rapidement un aménagement cyclable de qualité sur la rue Émile Zola. C’est bien d’ailleurs les axes est-ouest que demandent prioritairement les Alfortvillais·es. 63% des réponses priorisent les rues Véron, Paul Vaillant Couturier, Émile Zola et Charles de Gaulle.

Espérons que les différentes autorités se concerteront pour créer un aménagement cohérent tout du long…

Stationnement

Les répondants au baromètre pouvaient également indiquer les emplacements où la création de stationnement était nécessaire. Logiquement, la gare RER de Maisons-Alfort-Alfortville concentre une part importante des besoins. Il n’y a pour le moment qu’une consigne Véligo de 72 places du côté Alfortville, pleine. On rappelle que le décret du 8 juin 2021 impose 460 places sécurisées dans cette gare. On est donc encore très loin du compte…

Au Vert-de-Maisons, ce même décret n’impose que 70 places sécurisées. La fréquentation actuelle est moins importante qu’à la gare du centre, mais la ligne 15 devrait en décupler l’attractivité. Un manque d’anticipation qui ne pardonnerait pas, à vélo !

Cela pourrait également
vous intéresser !

Cela pourrait également
vous intéresser !

Cela pourrait également
vous intéresser !

Blabla Vélo juin 2024

Johanna, Thomas, Thierry, Gaëlle et Renaud nous nous étions donnés rdv dans les jardins derrière