Av du général de Gaulle – nos préconisations

Courrier envoyé par email le 14 juillet 2023

A l’attention de M. Richard Delepierre, maire du Chesnay-Rocquencourt
Copie Mme Marie-Laure Majou, M. Frédéric Rospini et Mme Véronique Siadous 

Objet – avis d’une association locale d’usagers concernant l’avenue du Général de Gaulle
Association 

  • Mieux se Déplacer à Bicyclette – antenne du Chesnay-Rocquencourt

Monsieur le Maire,

Concernant le projet de l’avenue du général de Gaulle, nous saluons le fait que l’étude commandée par la mairie ( document EGIS des 23-25 mai 2023) comporte une étude d’impact basée sur l’expérience du début d’année avec une seule voie de circulation. 

Cette étude montre en effet le faible impact de la suppression de voie, et apporte des éléments objectifs, rassurants,  au débat.  

Nous préconisons la solution 1 qui est la plus sûre pour les cyclistes et en particulier pour nos enfants cyclistes qui rejoignent les établissements scolaires.

À défaut, nous préconisons une solution n°4. Cette solution 4 est équivalente à la solution 2 à la différence que l’itinéraire cyclable est installé à l’extérieur de la chaussée, c’est-à-dire à l’extérieur du stationnement. Ceci est préconisé par  le CEREMA, car, sur la même largeur de voie, les cyclistes sont mieux protégés qu’en bande cyclable et le risque d’emportiérage est réduit à gauche des véhicules. En option vous pourrez réserver une voie aux bus.

Encore à défaut, nous préconisons une solution n°5. Cette solution 5 est un regroupement des solutions 2 et 3. La solution 5 permet à la fois une relative sécurisation des enfants cyclistes et en même temps le passage régulier des bus.
– pas de changement du stationnement (comme indiqué en 2 et 3)
– pistes cyclables comme indiqué en 2
– rétrécissement du terre-plein central comme indiqué en 2
– voie de bus réservée comme indiqué en 3 avec la largeur de 2. Trois mètres de largeur suffisent pour les bus.

Votre solution n°3  nous semble illégale car elle n’est envisageable que si vous n’avez pas le choix en terme d’aménagement cyclable, par exemple par manque d’espace disponible. La solution n°3 n’est pas un aménagement cyclable. Or le fait de proposer la solution n°2 prouve qu’il y a la place pour un aménagement cyclable. Et donc votre solution 3 devient sans objet, selon nous.

Et enfin nous portons à votre attention qu’il reste une étude à faire concernant l’aménagement des carrefours giratoires. L’étude mentionnée n’a fait que quelques esquisses, encore trop dangereuses pour les cyclistes, en particulier pour les enfants. Les cyclistes y sont systématiquement en angles morts. dans ces ronds-points qui ont été conçus pour accélérer les virages des voitures (rayons importants). 

Là encore, il faudra suivre les préconisations du CEREMA. Notre demande pour ces “maillons faibles de l’itinéraire”, est d’installer des giratoires à îlots intra-annulaires (appelés également “carrefours à la hollandaise”), déjà en place dans plusieurs communes en France dont un à St Nom la Bretèche).

Le minimum du diamètre est suffisant, 25 m de diamètre hors trottoir, pour un tel aménagement. .

Ces propositions ont été visées par un des ingénieurs de notre collectif vélo IdF.

Nous restons à votre disposition pour échanger sur ce sujet, et vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, nos cordiales salutations .

Gaëlle Bétheuil, Thierry Chabrol et Renaud Anzieu, “Mieux se Déplacer à Bicyclette”, antenne locale du Chesnay-Rocquencourt, membres du bureau de l’antenne.
Copie pour info à veloVGP.

Cela pourrait également
vous intéresser !

Cela pourrait également
vous intéresser !

Cela pourrait également
vous intéresser !