quartier Bibliothèque (13e) : oui à la passerelle piétons !

De la rue Charcot à l’avenue de France :
Oui à la passerelle piétons
Non à la bretelle d’autoroute !

Le Conseil de quartier Bibliothèque-Jeanne d’Arc et l’ensemble des associations locales réclament de longue date la construction d’une passerelle piétons-vélos au-dessus des voies ferrées entre la rue du Chevaleret et l’avenue de France, dans l’axe de la rue Charcot.

L’étude d’ingénieur conduite l’été dernier par le Conseil de quartier a émontré qu’il était possible d’installer en quelques mois, à un coût raisonnable, un ouvrage métallique léger qui crée enfin ce lien très attendu entre quartiers anciens et quartiers neufs, sans préjuger de l’aménagement futur de l’ensemble de ce secteur, actuellement à l’étude.

Pourtant la Semapa et la mairie du 13e veulent imposer une rue en béton large de 18 mètres, que certains imaginent déjà bordée d’immeubles de bureaux, pour pouvoir accueillir voitures et camions. Cet axe routier supplémentaire provoquerait une forte augmentation de la circulation automobile rue Charcot, rue du Chevaleret et dans l’ensemble du quartier. En outre, il bloquerait toute possibilité d’installer en pleine terre, le long de la rue du Chevaleret, un grand jardin qui pourrait contribuer à valoriser la halle Freyssinet et les activités qu’elle accueillera après le départ du Sernam.

Les décisions de la mairie de Paris sont imminentes : la mobilisation des habitants est urgente.

Pour poser symboliquement la première travée de la passerelle, pour faire entendre la voix des habitants :

Manifestation

Dimanche 8 février 2004 à 12 h
de la place Jeanne d’Arc à la rue du Chevaleret
(Rendez-vous à 12h à l’angle place Jeanne d’Arc/rue Charcot)

À l’initiative de :
Ensemble, Association TAM-TAM, Association des Usagers des transports du XIIIe, APLD 91 Quai de la Gare….

Cela pourrait également
vous intéresser !

Cela pourrait également
vous intéresser !

Cela pourrait également
vous intéresser !

Blabla Vélo juin 2024

Johanna, Thomas, Thierry, Gaëlle et Renaud nous nous étions donnés rdv dans les jardins derrière